Duà

Duà

Pradel - Guérande

Visitez un projet d’architecture du XXIe siècle à Guérande

Dans le cadre de la 1ère édition des Journées Nationales de l’Architecture, Guérande, Ville d’art et d’histoire, souhaite mettre en valeur un projet architectural local et novateur à Pradel.

Tél. : 0632550985

Infos pratiques : visite gratuite

Dates complémentaires :
Le 14.10.2016 de 17:00 à 18:00
Le 15.10.2016 de 11:00 à 12:00

Dans le cadre de la 1ère édition des Journées Nationales de l’Architecture, Guérande, Ville d’art et d’histoire, souhaite mettre en valeur un projet architectural local et novateur à Pradel. 2 visites gratuites sont proposées sur place le vendredi 14 octobre à 17h et le samedi 15 à 11h avec Mathieu Bernard, l’architecte.

Des acteurs très impliqués

Ce projet est né il y a 3 ans grâce à la motivation de toute la famille De Viry, père, mère et enfants associés en SCI familiale et à l’imagination de Mathieu Bernard, architecte diplômé d’état alors fraîchement installé à Guérande. Les propriétaires ont ainsi souhaité réhabiliter un bâti ancien et faire une extension contemporaine ; le tout constituant deux gîtes aujourd’hui en voie de labellisation, le plus grand « Gîtes de charme » et la partie contemporaine, « Gîtes de France ».

Les contraintes réglementaires, économiques, de recherches de matériaux durables et locaux ont contribué à faire de ce projet un chantier en partie auto-construit et très pragmatique.

La famille De Viry, habitant à Clis depuis plusieurs années, tenait à s’investir dans ce « projet de vie » en apprenant et en faisant de leurs mains notamment la partie isolation et travail du bois. Les savoir-faire des artisans pour la plupart installés en Presqu’île ont été partagés et longuement discutés.

Catherine Lacroix, adjointe au maire en charge de la Culture et du Patrimoine, souligne l’intérêt de la Ville pour ce type de réalisation : « à Guérande, quand on évoque l’architecture, on pense au patrimoine médiéval monumental de la cité. Le label Ville d’art et d’histoire valorise auprès du grand public tous les types d’architecture et c’est ici l’exemple d’une réhabilitation réussie d’un bâti ancien appartenant au patrimoine de nos villages et qui associe une création architecturale innovante.»

Une opération imbriquant passé et avenir, nature et culture.

L’originalité de ce chantier tient pour beaucoup dans l’alliance entre la partie ancienne datée des 18e et 19e siècles, liée aux habitations en rangées présentes dans les villages guérandais, et l’extension contemporaine qui utilise en bardage la technique du bois brûlé. Marque de fabrique de l’architecte Mathieu Bernard, cette technique traditionnelle japonaise permet de conserver durablement ce matériau sans avoir à l’entretenir régulièrement. Petit plus local, l’esthétique extérieur ressemble aux façades des magasins à sel appelés salorges qui se sont développés dans les marais salants à partir du milieu du 19e siècle.

L’architecte a également beaucoup travaillé en extérieur au respect du volume et à l’harmonie des deux ensembles : choix des coloris, dimensions des ouvertures notamment des lucarnes et des fenêtres du rez-de-chaussée… Pour cela, un travail de recherches en amont, dans les archives pour la partie ancienne, a été nécessaire pour préparer la réhabilitation.

A l’intérieur, c’est une ambiance locale, familiale et décontractée qui attend les visiteurs. Les matériaux de qualité sont traités sobrement, la vue sur l’extérieur est privilégiée et le regard sans cesse orienté en diagonale pour une perspective décalée.

L’adaptabilité des lieux est le maître-mot de l’aménagement ; les gîtes pouvant ainsi n’en faire qu’un en laissant le sas de séparation ouvert. Coralie De Viry, ancienne étudiante de l’Ecole du Louvre et passionnée d’art, a même un nouveau projet pour l’avenir : peut-être une galerie d’art dans la partie contemporaine car tout l’aménagement est modulable…